Semaine de la pop philosophie – Marseille – Montevideo 22. 10. 2014

18h00 – POP MUSIC ET THÉORIE : SUR QUELQUES MODÈLES DE RÉFLEXIVITÉ POP

Rencontre avec Agnès Gayraud (philosophe) dans le cadre des mercredis de montévidéo

Musique légère, musique facile, musique « de jeunes » ou jugée régressive, la pop music semble se tenir à bonne distance de tout esprit de réflexion. Réputée pauvre – à quelques exceptions près – sur le plan des compositions, elle porte en plus les stigmates de la société industrielle : entre le matraquage médiatique et la standardisation publicitaire de ses « produits », nous sommes peu encouragés à la comprendre comme un art. Les gens sérieux la traitent de préférence comme un phénomène socio-culturel, et ceux qui l’aiment se méfient de toute entreprise de légitimation par une théorie qui lui apposerait « d’en haut » des concepts plus grands et plus dignes qu’elle. Prendre la pop au sérieux, ne serait-ce pas, comme l’écrivit un jour le critique Michka Assayas, trahir « la nature essentiellement indicible et surtout passagère de l’émotion qui étreint l’auditeur » ? Nier au fond « l’évidente désinvolture qui sous-tend les vrais miracles de la musique populaire » ? Pourtant, depuis qu’elle se reconnaît une histoire, des lignes esthétiques, des mouvements et des gestes, la pop pense et se pense. Elle réfléchit dans ses œuvres le mystère supposé de son immédiateté, s’ingénie à crypter ses évidences. Si elle entretient un rapport esthétique fondamental à l’instantanéité, elle est tributaire des moyens d’une rationalité technique : enregistrement, diffusion, promotion… Cette rationalité structurelle contredit la spontanéité même dont elle se réclame, tout en rendant son expression possible. « Moins est naïve la conscience esthétique, et plus haute est la cote de la naïveté », écrivit un jour Adorno. Si la musique pop se pique d’innocence, elle est peut-être l’art le moins innocent de l’histoire. On poussera plus loin l’hypothèse : et si, d’Elvis Presley à Rihanna, se tramait sous l’apparence légère des hits la critique de la rationalité la plus ambiguë et la plus fascinante de ces soixante dernières années? 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s